mardi 2 avril 2013

B comme Bleu.


Je t'avais pro­bablement entrevue l'instant d'avant, mais ce n'est qu'après coup que je ressentais l'onde de choc de ta beauté cachée dans ce petit rectangle entoilé où tu n'en finis pas de relire la lettre de cet imbécile qui t'a mise enceinte avant d'aller faire la guerre en Artois. C'est une matinée fraîche. Le lait chaud fume dans le bol de faïence que ta fille aînée tient à deux mains, à l'autre bout de la table. Elle t'écoute. Elle est bien. Derrière elle, un soleil atténué filtre au carreau pour lui chauffer la nuque. Il souligne à peine la douceur irréelle de ton front d'Adjani. Voyeur confus de ton intimité, je ressens comme une douleur le calme indescriptible et surhumain qui irradie de toi .

La femme en bleu de Vermeer vue par Pierre Desproges.

2 commentaires:

  1. Quel joli texte de Desproges, il n'y a rien à ajouter .....

    RépondreSupprimer
  2. Encore un autre Pierrot...il est fort, très fort !

    RépondreSupprimer